Bactéries >

Erysipelothrix sp.

Rounded image Rounded image Rounded image

= Bacille du rouget.
4 espèces du genre Erysipelothrix :
- Erysipelothrix rhusiopathiae (seule pathogène pour l'Homme)
- Erysipelothrix tonsillarum
- Erysipelothrix inopinata
- Erysipelothrix larvae

    Classification :
  • Firmicutes
  • Erysipelotrichia
  • Erysipelotrichales
  • Erysipelotrichaceae
    Examen direct :
    • Petits bacilles Gram positif rectilignes ou légèrement courbés aux extrémités arrondies
    • Décoloration fréquente : observation de fins bacilles Gram négatif contenant des granules Gram positives (aspect perlé des bacilles)
    • Formes filamenteuses non ramifiées fréquemment observées
    • Disposition : par paires en forme de V ou en courtes chainettes
    • Asporulés
    • État frais : immobilité
    Culture :
    • Morphologie :
      • Très petites colonies punctiformes circulaires transparentes, ou rugueuses à bords irréguliers
      • Colonies α-hémolytiques à 48h de culture
    Habitat naturel :
  • Bactérie ubiquitaire de l’environnement
  • Flore commensale cutanéomuqueuse (cutanée, digestive, respiratoire) de nombreux animaux (mammifères, oiseaux, reptiles, poissons, crustacés)
  • Réservoir principal : porc domestique
    Facteurs de virulence :
  • Formation de biofilms
  • Survie prolongée dans l’environnement
  • Protéines de surface (adhésion, dissémination)
  • Capsule (résistance à la phagocytose, survie et multiplication intracellulaire)
  • Production de neuraminidase (adhésion + invasion)
    Épidémiologie :
  • Anthropozoonose rare de répartition mondiale

  • Transmission à l’Homme :
    • Par voie cutanée : inoculation cutanée accidentelle, souillure d’une plaie au contact d’animaux, manipulation d’animaux contaminés
    • Par voie digestive (rare) : ingestion de viande de porc insuffisamment cuite ou de fruits de mer contaminés
    • Pas de transmission interhumaine

  • Maladie professionnelle chez les patients exposés (éleveurs, vétérinaires, personnels d’abattoirs, cuisiniers, bouchers, poissonniers…)
    Pathogénicité :
  • Chez l'Homme :
    • Forme cutanée localisée = érysipéloïde (ou érysipéloïde de Rosenbach ou érysipéloïde de Baker-Rosenbach) :
      • Incubation : 24h à 7 jours
      • Cellulite de la face dorsale de la main et des doigts : plaque érythémato-oedémateuse rouge-violette aux contours surélevés et bien délimités + gonflement local + sensations de brûlures et de démangeaisons intenses
      • Autres localisations rares : paume, avant-bras, face, membres inférieurs
      • Lésions d’extension centrifuge
      • 10% des cas : signes généraux (hyperthermie), douleurs articulaires
      • Guérison spontanée en 3 à 4 semaines
    • Forme cutanée diffuse : rare, sévère +++
      • Lésions identiques à l’érysipéloïde mais parfois bulleuses et étendues à tout le corps
      • Signes généraux fréquents (hyperthermie, céphalées, myalgies, malaises, arthralgies)
      • Évolution lente
      • Récidives fréquentes
    • Formes systémiques : endocardites infectieuses, septicémies (rares)
      • Sur terrain fragilisé (immunodépression, pathologie cardiaque préexistante)
      • Complications nombreuses : insuffisance cardiaque, abcès myocardiques, embolies, méningites, chocs septiques…
      • Mortalité importante
    • Autres infections : arthrites septiques, ostéomyélites, méningites, spondylodiscites, infections intra-abdominales, un seul cas de pneumonie décrit

  • Chez l’animal (porc +++) :
    • Forme aiguë septicémique d’évolution rapide
    • Forme subaiguë avec éruptions cutanées caractéristiques
    • Forme chronique : atteintes articulaires, endocardites infectieuses
    Prélèvement :
    • Sang pour hémocultures
    • Suppurations diverses
    • Liquides de ponction
    • Biopsies cutanées (en périphérie des lésions)
    • Valves cardiaques
    • Liquide céphalorachidien
    • Attention : écouvillonnage cutané inutile

    Réalisation de l'examen direct
    Mise en culture :
    • Bactéries non exigeantes
    • Respiration : aéro-anaérobie facultative
    • Milieux enrichis (géloses sang, bouillons d'enrichissement)
    • Incubation : 37°C, air ambiant ou enrichi en CO2 (7 jours minimum)
    Identification :
    • Caractéristiques antigéniques :
      • Sérotypage (26 sérotypes) : non réalisé en pratique courante
      • Sérologie (recherche des IgG anti-Erysipelothrix) réalisée en médecine vétérinaire
    • Caractéristiques biochimiques d'orientation :
      • Catalase négative
      • Oxydase négative
    • MALDI-TOF couplé à la spectrométrie de masse
    • Galeries d'identification bactérienne
    • Typage moléculaire (laboratoires spécialisés) à visée épidémiologique
    • PCR (médecine vétérinaire)
    Résistances naturelles :
    • Glycopeptides
    • Aminosides
    • Cotrimoxazole
    • Sulfamides
    • Fosfomycine

    Résistances acquises décrites :
    • Macrolides
    • Tétracyclines
    • Chloramphénicol
    • Pas de résistance aux β-lactamines décrite
    Traitement curatif :
  • 1ère intention : pénicilline G ou céphalosporine de 3ème génération (céfotaxime, ceftriaxone)
  • 2ème intention : fluoroquinolones ou macrolides
  • Durée du traitement : 7 jours (forme cutanée), 4 à 6 semaines (endocardites)
    Prophylaxie :
  • S'applique aux personnels exposés :
    • Respect des mesures d'hygiène des mains
    • Soins et asepsie des blessures
    • Port de gants lors de manipulations à risque