Parasites >

Loa loa

Rounded image Rounded image Rounded image
    Épidémiologie :
  • Prévalence mondiale : environ 10 millions de personnes atteintes
  • France : pathologie d’importation
  • Répartition : zones forestières d’Afrique de l’ouest (Cameroun, Nigeria, Gabon, République démocratique du Congo, Guinée équatoriale et République du Congo)
  • Transmission vectorielle par piqûre d'insecte
  • Vecteur tabanidé anthropophile : Chrysops dimidiata et Chrysops silacea (seule la femelle est hématophage, piqûre douloureuse)
  • Population à risque : travailleurs forestiers
    Vers adultes :
  • Ver rond
  • Habitat : tissu sous-cutané
  • Taille : 2 à 7 cm (mâle : 3cm x 350 μm ; femelle : 5cm x 500 μm, pond des œufs)
  • Téguments lisses parsemés de bosselures
  • Durée de vie sous la peau : environ 15 ans

    Microfilaires :
  • Taille : 300 x 6 μm
  • Périodicité : diurne
  • Très mobiles
  • Gaine courte mal colorée au MGG
  • Gros noyaux ovoïdes
  • Extrémité postérieure pointue avec noyaux terminaux
    Cycle évolutif :
  • Cycle chez le vecteur (durée = 10 à 15 jours) :
    • Ingestion des microfilaires (larves de stade 1) par le Chrysops au cours d’un repas sanguin
    • Migration des microfilaires hors du tube digestif dans le muscle thoracique et mue en larve de stade 2
    • Transformation des microfilaires en larves infestantes de stade 3
    • Migration des larves de stade 3 au niveau des glandes salivaires du Chrysops
    • Repas sanguin : les larves infestantes sont libérées de la trompe du vecteur et traversent activement la peau pour atteindre les voies lymphatiques

  • Cycle chez l’homme :
    • Transformation des larves infestantes en adultes dans les voies lymphatiques (environ 3 mois)
    • Émission de microfilaires par les adultes femelles
    • Passage périodique des microfilaires dans le sang périphérique (surtout le jour)
    Diagnostic clinique :
  • Agent de la loaose.

  • Incubation : environ 3 mois
  • Passage visible de la filaire adulte sous la conjonctive ou sous la peau des paupières avec photophobie, sensation de corps étranger, larmoiements (extraction chirurgicale possible)
  • Reptation de la filaire adulte sous la peau (environ 1cm par minute) : prurit des membres supérieurs +++, observation du ver (cordon mobile palpable)
  • Oedème de Calabar :
    • Localisation : membres supérieurs, face, thorax
    • Angioœdème fugace, récidivant (quelques heures à quelques jours) et migrateur de type allergique
    • Impression de tension
  • Complications au long cours (rares) rénales ou cardiaques (glomérulonéphrites ou endocardites dues à l’hyperéosinophilie durable) et neurologiques (encéphalopathie grave)
    Prélèvement :
  • Sang (prélèvement entre 11h et 15h, adapté à la périodicité des microfilaires)
  • Urines (exceptionnel, souvent après traitement)

    Perturbations biologiques :
  • Hyperéosinophilie élevée

    Identification :
  • Recherche des filaires adultes sous la peau et sous les conjonctives
  • Recherche des microfilaires à l’état frais après filtration sur membrane
  • Recherche des microfilaires après leucoconcentration (lyse par la saponine) et coloration MGG ou Giemsa (frottis + goutte épaisse) et détermination de la parasitémie si recherche positive
  • Sérologie :
    • Dosage des anticorps spécifiques anti-Loa (immunofluorescence indirecte ou technique immunoenzymatique)
    • Indication : forte suspicion clinique sans observation des microfilaires dans le sang
    Éléments de traitement :
  • Début du traitement en milieu hospitalier car effets indésirables pouvant être mortels
    • Accidents de lyse filarienne : arthralgies + prurit intense + hyperthermie + céphalées + nausées
    • Encéphalite filarienne

  • Traitement adapté à la parasitémie :
    • Faible parasitémie : antiparasitaire à doses croissantes (diéthylcarbamazine)
    • Forte parasitémie : albendazole puis ivermectine puis diéthylcarbamazine

  • Association systématique d’antihistaminiques ou de corticoïdes
    Prophylaxie :
  • Lutte contre les vecteurs :
    • Pièges à Chrysops
    • Utilisation de répulsifs
    • Éviter les déplacements en zone de forte transmission

  • Dépistage des populations dans les zones de forte endémie